Silvia Lázaro Díaz



Silvia Lázaro (Barcelone, 1962).
Institutrice dans la province de Málaga jusqu’en 2004, année où elle se consacre pleinement à la création. Autodidacte, elle fait ses premiers pas dans la littérature en 2005 avec le roman Heredera de Voltaire, elle poursuit en 2006 avec La Dehesa del Alcaucil (alcachofa). En 2007, elle écrit son troisième roman Entramados vitales.
Elle s’essaie à d’autres genres plus courts qu’elle considère comme un « exercice littéraire ».
De l’automne 2007 à l’hiver 2008, elle écrit plus de 79 récits (parmi lesquels El n° 23 de la calle Trueque et Milán sin prisa ni causa publiés dans El País Literario, Zodiaco publié dans la revue Almiar, Buenos días, mañanita prodigiosa publié dans la Biblioteca Virtual de Literatura, Economía pseudópoda publié dans Palabras Diversas et trois recueils de poèmes (Ahuyentando lo dual, Micromundo con melena que se seca con los aires de los noticiarios et Los patitos feos).
Elle fait partie d’un groupe de femmes artistes, le groupe ALAS, dont elle fut secrétaire pendant trois ans (2005-2008) elle qu’elle s’est appliquée à faire connaître, notamment à travers son site web. A cette fin elle crée escritoras andaluzas et la rubrique Biographies du goupe Alas. Elle publie avec l’association une sélection de poèmes de Ahuyentando lo dual dans le recueil collectif Wallada n°6 (livre imprimé).
A partir de la 1ère Rencontre de Littérature Digitale (Jaén, 2007), elle suit de près les relations entre littérature et Internet, elle tient sous forme de journal la chronique de cette 1ère Rencontre, ce journal plaît, il est publié ; elle considère que les livres électroniques facilitent l’accès à la culture, économisent du papier et que les deux formes cohabiteront dans un futur proche.
Elle publie deux livres au format pdf, le recueil de poèmes Micromundo con melena que… et une sélection de récits, Relatos de Lázaro (éditions non révisées) et des poèmes épars de Micromundo sont diffusés par différentes revues littéraires comme Cuadernos de Poesía dans son numéro consacré à la poésie sociale, et dans CiÑe (Círculo Independiente Ñ de escritores, Mandala & LápizCero ediciones); d’autres poèmes sont publiés dans la revue Letras (Encarrilada) et dans la revue littéraire de IES Ventura (uno de amor); l’un de ses articles (Bravas miembras) est publié dans le quotidien du web Noticias Arcadia et on réalise un montage de ce même article avec le poème Ninguneada pour l’exposition collective ALAS Al Sol de la Igualdad, 25 N por los Buenos Tratos (Málaga, 2008); l’écrivain et désormais ami Fernando Ortega lui demande une préface pour son nouveau livre électronique Encuentros en la tercera tecla.
Actuellement, elle se consacre à l’écriture, elle poursuit sa tâche sur son blog, elle étudie les logiciels informatiques afin de pouvoir les utiliser en littérature et elle révise son œuvre ; la littérature « de blog » (qui en est à ses balbuciements) et plus généralement la littérature sur l’Internet requièrent un travail soigné. Elle prépare pour l’année prochaine une nouvelle collection de récits courts pour ALAS, le groupe de femmes artistes qui tôt ou tard sera reconnu et respecté dans le monde des Arts.