PDF-Or cash

  • pdf 003
PDF-Or cash
ISBN 978-2-918048-23-7
Auteur : Isaac Rosa
Traduction : Gonzalo Navarro

"C’était sans doute ambitieux, téméraire, voire naïf, mais lorsqu’on m’a proposé d’écrire une nouvelle, chaque mois, dans La Marea, mon projet était de contribuer, par mon récit, à la narration collective que nous tous essayons d’écrire; cette narration collective qui puisse contrebalancer le puissant storytelling des gouvernants, des grands médias, des arracheurs de dents de l’orthodoxie économique, des propagandistes du marché. Un récit qui dise: ce n’est pas une crise, c’est une escroquerie. Un récit qui dise: sí se puede, oui, c’est possible.
Écrire un NOUS pour que ce ne soient pas EUX qui l’écrivent. Pour qu’ils ne nous racontent pas, qu’ils ne nous transforment pas en récit, leur récit.

Ces récits sont étranges, parce que l’époque elle-même est étrange, submergée par les récits normalisateurs. Et parce que cette étrangeté suscite des questions
intéressantes, celles qu’on ne se pose pas d’habitude devant une réalité familière. Ces récits prétendent donc se colleter avec la réalité, l’observer depuis des angles qui obligent à adopter une posture incommode, à tendre les muscles, à nous priver du confort habituel, de cette facilité avec laquelle nous tous, lecteurs, finissons par nous mettre à l’aise, cette facilité avec laquelle nous finissons presque toujours par trouver la position qui nous permet de lire sans douleur.

L’étrangeté se manifeste sous des formes diverses: les copropriétaires d’un immeuble qui endossent le rôle du gardien qu’ils ont renvoyé; l’effondrement d’un homme raconté à travers ses relevés de compte bancaire; un conducteur qui cherche un passager qui lui fera gagner du temps; un roi traînant la jambe dans le terminal d’un aéroport; un bijou de famille qui devient une machine à remonter le temps ; le CV comme œuvre de fiction parfaite, inquiétante; l’hôtel comme territoire de remise en état et de trêve pour les combattants; une série télévisée qui n’échappe pas à la précarité ambiante; un groupe de travailleurs murés dans
leur propre peur; la lecture abandonnée au marché, privatisée; la mémoire comme nouvelle source de profit.

Ce sont là des simulacres. Des illusions qui finissent par se briser. Des altérations de la perception, naturelle pensions-nous, de la réalité. Des impostures. Des exploités qui ne trouvent à se révolter contre leur condition d’humiliés qu’en devenant à leur tour exploiteurs. Le capitalisme d’une sauvagerie sans bornes de notre époque et que nous découvrons à l’intérieur de nous, au plus
profond, sous la peau, circulant dans nos veines, contaminant tout.

Ces nouvelles ne parviendront certainement pas à ébranler "La Nouvelle" avec une majuscule; à peine constitueront-elles une très brève interruption, une interférence qui nous détachera un instant de la représentation. Mais cet instant où notre regard quitte la scène est parfois salutaire, et lorsque nous revenons au spectacle, rien n’est plus pareil, tout nous semble étrange."

Isaac Rosa (Extraits de la préface)

Isaac Rosa

8.00 EUR
Taxes incluses: 0.42 EUR
État de stock: Disponible

ex.